Exemple

95% des candidats se renseignent sur internet avant de postuler à une offre d’emploi

Grands bénéficiaires de la digitalisation de l’entreprise, les chercheurs d’emploi se renseignent préalablement sur votre e-réputation avant de présenter leur candidature. Ces renseignements sont illustrés en général par des avis de clients, de fournisseurs et même de collaborateurs, via les différents moyens de notations ou commentaires sur les forums, les réseaux sociaux ou encore les blogs.
La plupart des postulants effectuent une veille à travers les réseaux sociaux professionnels (Viadeo, Linkedin, Twitter ou Facebook) de l’entreprise qui les intéresse. C’est pour eux, le meilleur moyen d’être informés des opportunités de carrière, des actualités concernant la société, et de consulter les avis et notations Ils peuvent même entrer en contact avec vos collaborateurs pour connaître l’ambiance au travail ou pour de simples échanges sur les conditions de travail.
A noter que sur Viadeo, un utilisateur sur 5 attribue des notes sur son entreprise. Des notes qui, dans la majorité des cas, sont supérieures à 3/5. C’est à partir de ces notes que les entreprises prennent des décisions pour améliorer les conditions de travail en cas de notes négatives, ou désignent leurs ambassadeurs si les notes sont positives.
Pour avoir le contrôle sur les informations circulant sur internet à propos de votre entreprise, il est donc temps de découvrir les bonnes pratiques pour séduire vos futurs talents, et même des candidats potentiels travaillant chez vos concurrents.

Pourquoi le concept de la marque-employeur est-il si important pour recruter de nouveaux talents ?

Le concept de marque-employeur est une stratégie RH ayant pour but de redorer l’image d’une entreprise vis-à-vis de ses collaborateurs et des nouveaux talents. Dans cette optique, le département des ressources humaines doit mettre en œuvre une bonne stratégie de communication en interne et de fidélisation de ses collaborateurs.
Il faut toutefois noter que la marque-employeur ne peut être assimilée au même titre que la marque-recruteur. Cette dernière concerne uniquement la communication de recrutement, tandis que la marque-employeur concerne tout ce qui touche la fonction RH. 8% est affecté au recrutement et au management des salariés, dirigeants, partenaires sociaux, candidats, divers sites d’emploi et médias.
C’est ainsi qu’une belle marque-employeur met fin à toute sorte de problématique liée à la fidélisation des collaborateurs comme l’absentéisme et le turn-over. Les problèmes d’attractivité de la société comme la raréfaction des compétences clés, les problèmes d’embauche et des métiers en tension peuvent également être résolus grâce à une bonne stratégie de marque-employeur.

Quels en sont les enjeux ?

De nos jours, aucune entreprise ne peut échapper au digital qui est devenu une institution.
D’après les chiffres publiés par La Super Agence, un expert en Inbound Marketing et Outbound Recruiting, sur la communication de marque-employeur :
– 95% des candidats intéressés par une offre d’emploi se renseignent d’abord sur le web avant de postuler. S’il s’avère que la société fait l’objet de mauvaises notations et/ou d’avis négatifs, seuls les 2/3 soumettent leurs candidatures.
– Pour ceux qui prennent en considération les avis négatifs, seuls 36% vérifient la fiabilité de l’information : de leur avis, si la note provient des collaborateurs, c’est que celle-ci est fiable.
– Sur 5 salariés interrogés, 4 confirment qu’ils ont été en quelque sorte convaincus par des commentaires positifs en ligne sur leur entreprise.
– Parmi les outils digitaux les plus prisés, sachez que 40% des candidats utilisent Twitter et 83% sont des abonnés sur Facebook.
La marque-employeur joue donc un rôle très important pour votre e-réputation. Si vous ne véhiculez pas une bonne image de votre entreprise, (aussi bien en interne qu’en externe), les collaborateurs insatisfaits, les clients mécontents ou encore les personnes malintentionnées n’hésiteront pas à s’exprimer via les réseaux et les médias sociaux. Sachez qu’il est plus facile d’éviter une mauvaise réputation que de supprimer un bad buzz sur la toile.